Logo du Club

Club Royal des
Gastronomes de Belgique

fr | en

Une rare longévité

Trois quarts de siècle d'un brillant passé

Le Club vit le jour le 31 décembre 1938. Son fondateur, Maurice Sailland, chroniqueur gastronomique, plus connu sous le nom de plume de Curnonsky enhardi par la création à Paris de « L'Académie des Gastronomes » (toujours active aujourd'hui) estimait que Bruxelles méritait un tel groupement. « Le Club de la Bonne Auberge » – c'était son nom – ne devint une association déclarée (au Moniteur Belge n° 14 de 1939) que fin 1938. Par la suite il s'appela « Club des Gastronomes », devenu « Club Royal des Gastronomes de Belgique » par brevet du Roi Albert II en date du 7 novembre 1997.

Quelques mots sur « CUR »

Curnonsky

Photo de Maurice-Edmond Sailland, dit Curnonsky le 27 Avril 1927, jour de son élection « Prince des Gastronomes ».

Curnonsky est un nom de plume imaginé par Maurice-Edmond Sailland, né en 1872 à Angers dans une famille de notable. Pour les intimes Curnonsky devenait « CUR ». Alphonse Allais lui suggéra en 1895 de prendre un nom de plume pour l'aider à se faire connaître dans le monde de la presse. Curnonsky signifie : (Sailland) n'a (non) cure (cur) d'être un sky (les aristocrates russes étaient fort prisés alors).

Études secondaires au Collège Stanislas à Paris, puis licence de lettres à la Sorbonne ce qui fit de lui un fin latiniste. Il inventa le mot « Bibendum » (= en buvant) pour vanter les pneus Michelin « qui boivent les kilomètres ». Nombreux sont ceux qui reconnaissent en lui le père fondateur de la chronique gastronomique.

En 1927, il fut élu « Prince des Gastronomes » par 3.700 toques blanches. En 1928, il créa l'« Académie des Gastronomes », cercle parisien reconnu et toujours actif. En 1938, à Bruxelles, il fonda notre Club. Ses ouvrages sont multiples. En 1946 il aida à la parution de la Revue « Cuisine et Vins de France » (toujours en kiosque). Âgé de 83 ans en 1956 il mit fin à ses jours, malade et sans ressources. Une plaque en l'honneur de Curnonsky fut inaugurée en 1957 à Paris

Le 12 novembre 1938, un gala culinaire se tint au Grand Hôtel de Bruxelles, présidé et commenté par Curnonsky : il précédait de quelques jours son existence juridique.

Le 6 décembre 1956 – 25 ans plus tard – le Club célébrait cet évènement à la Maison d'Érasme (Anderlecht).

Le 17 décembre 1979, le 50ème anniversaire est fêté à « La Villa Lorraine » dirigée alors par Marcel Kreusch.

En ajoutant le menu du 12 Décembre 2013, on mesure l'évolution qu'a connue la gastronomie.

Le Club Royal est aujourd'hui reconnu tant en Belgique qu'à l'international puisqu'il est le seul représentant de la Belgique à l'Académie Internationale de la Gastronomie à laquelle il fut admis en 1986.

En 2013, le Club Royal poursuit avec régularité ses activités notamment par un repas chaque mois, dans un établissement de bouche en Belgique, aussi bien à Bruxelles qu'en Flandre et en Wallonie.

Chaque année, deux Prix sont décernés : l'un, le « Prix Cristal » récompense le meilleur Chef de Belgique visité dans l'année, l'autre, le « Prix de Haute Gastronomie » est décerné à un jeune Chef de l'Avenir, également visité.